28 août
Ensorcelé sur les routes du TPC

Ensorcelé sur les routes du TPC

Je ne suis pas en train de vivre ma meilleure période sur un vélo. Je suis venu motivé pour le Tour du Poitou-Charentes mais trois chutes ont gâché ma semaine.

 

Le « TPC » est une course que j’affectionne et qui a pu me correspondre par le passé : 2e, 4e, 6e du général notamment. Il y a pas mal de sprints et c’est un chrono qui établit souvent le classement général. J’ai toujours de l’espoir quand j’arrive sur cette course, et cette année, ça n’échappait pas à la règle. Tout en participant à l’objectif collectif, car il y avait des arrivées massives sur lesquelles on tenait à bien faire autour de Marc Sarreau et Jacopo Guarnieri, je tâchais de ne jamais prendre de cassure pour rester en embuscade avant le contre-la-montre.

 

Mais ça, c’était sur le papier. Le premier jour, après avoir fait mon boulot, une chute intervient juste devant moi, à 5-6 kilomètres de l’arrivée. Pas de bobo, mais du temps perdu : c’est mort pour le général. Le lendemain, cette fois-ci à quinze bornes du but, je suis coincé le long d’une barrière, il y a beaucoup de vélos enchevêtrés et je suis encore une fois retardé. Je ne tombe pas, mais c’est l’histoire qui se répète et je suis assez dépité. D’autant que le lendemain, ça recommence. Cette fois-ci, je heurte le sol. C’est une chute bête puisqu’un coureur devant moi perd l’équilibre en ayant les mains qui glissent sur le guidon. Je tombe assez violemment, je me tape l’omoplate, l’épaule, la hanche.

 

C’est dommage car sur cette demi-étape matinale, je me sentais bien, et je pensais donc au chrono de l’après-midi : même si c’était fichu pour le général, je voulais bien faire. Mes douleurs m’ont coûté de l’énergie et j’ai fini assez loin du vainqueur, l’épatant Mads Pedersen, auteur d’une véritable performance. On arrive alors à la dernière étape, et mes coéquipiers ont su me redonner le sourire. Bruno Armirail finit 6e du général et Marc Sarreau remporte l’étape. Je retiens que c’était agréable de courir avec ces petits jeunes et de décrocher un succès le dernier jour. Mais maintenant que je suis rentré chez moi, je constate aussi que mes contusions compliquent mon sommeil et j’espère que ça va vite rentrer dans l’ordre.

 

Je dois prendre mon mal en patience, je sais bien qu’il y a des périodes où le sort empêche de s’exprimer, que ça peut parfois durer mais que ça finit toujours par s’arrêter. J’espère que ma fin de saison me donnera la possibilité de vous raconter des histoires plus joyeuses. Je dois reprendre au Tour du Doubs, généralement on y vit de belles choses !

Commentaires  

#1 Benjamin 28-08-2017 12:47
Merci Jérémy pour ce post et ton recul sur ce tour, à oublier.
Décidément, y'a des fois ça ne veut pas comme on dit. J'espère en tout cas que tu vas vite te remettre et récupérer pour la fin de saison.
L'important c'est de regarder l'avenir et de se dire que tu auras plus de chance la prochaine fois!
Je te souhaite le meilleur le couz'
Citer
#2 Diesel_84 28-08-2017 13:11
Pensons à 2018.
tout sera meilleur.

Allez Jeremy tu es l'exemple à suivre pour tous ses jeunes de la FDJ.
Citer
#3 guy sitaud 28-08-2017 13:23
Bonjour Jérémy
Pas de chance pour ce TPC, mais avec ton courage tu vas remonter la pente et la chance va revenir pour la suite de la saison. Une saison cycliste à oublier avec ces nombreux pépins et chutes.
Citer
#4 Matbour 29-08-2017 18:58
Allez Jérémy ! Ton témoignage rappelle que le sport de haut niveau est loin d'être un long fleuve tranquille. Ce sont des mecs comme toi qui mériteraient les projecteurs ;)
Citer
#5 poupou & junior 01-09-2017 07:28
salut Jérémy,

comment va-tu après ces malheureuses chutes
nous te souhaitons un bon rétablissement et une bonne fin de saison.

A bientot
Citer
#6 DD37 01-09-2017 07:39
En vieux briscard que tu es,c'est pas ça qui va t'arréter,mais ça use,le tour du Doubs va te faire oublier tout ça,bonne fin de saison.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

-----